Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Par le 28 Oct 2011 No Comment

Just Fur Her…


Child with toy hand grenade, 1962

<a href="http://www.youtube.com/watch?v=A57Ch1IzGME?hl=en"><img src="http://www.zhooey.com/wp-content/plugins/images/play-tub.png" alt="Play" style="border:0px;" /></a> Charlotte Gainsbourg - Memoir

A tous les amateurs de portraits, une rétrospective de Diane Arbus est proposée au Jeu de Paume du 18 octobre 2011 au 05 Février 2012 (à Paris, nocturne le mardi/ fermé le lundi 😉 ).

Débutant, au côté de son mari, comme photographe de mode : essentiellement pour Glamour et Vogue…

Diane Arbus se lance dans les années 50 dans un style de photographie unidimensionnel.

Aujourd’hui, elle est véritablement reconnue pour ses portraits de personnes en marge de la société : travestis, malades mentaux, monstres de foire (les « freaks »), nudistes, jumeaux, &c.

Mais également des paysages et des moments de vie, des rites, …

Dans un premier temps elle trouvait ses clichés « lyriques, tendres et beaux », elle confia plus tard à l’une de ses professeures, Lisette Model (à l’honneur en 2010, lors d’une exposition au Jeu de Paume), qu’elle les détestait !


Lisette Model, Alberta-Alberta, Hubert's 42nd Street Flea Circus, New York, c. 1945.
National Gallery of Canada, Ottawa.

Figure majeure du 20ème siècle, elle apportera, avec toute cette vague de photographes (Walker Evans, August Sander, &c.), une nouvelle dimension à la photographie, avec des portraits crus et authentiques, s’acharnant à exprimer la désaffection et le désenchantement qui affluèrent dans les années 60 et gagnèrent les années 70.


The King and the Queen of a Senior Citierns’ Dance, N.Y.C., 1970.
Spencer Museum of Art

Une femme qui aura tenté véritablement de saisir un cliché plus vrai que nature de la société.

Elle qui nous a quitté en mettant fin à ses jours en 1971.


En 2005, (le film) « Fur : un portrait imaginaire de Diane Arbus » rend hommage à cette poète visuelle (Nicole Kidman interprétant Diane Arbus),
et même si il ne s’agit que d’un portrait imaginaire, il apporte un certain éclairage sur une vie plongée dans le camaïeu de ses semblables…

Le lien de l'expo : Diane Arbus au Jeu de Paume

PS1 : Une grande partie de mes informations, sur ladite Diane Arbus, provient de la biographie de Patricia Bosworth, qui a entretenu de véritables liens avec la photographe, ayant été son modèle et amie.

PS2 : L’exposition est très exhaustive avec près de 200 clichés, et les deux dernières salles qui retracent véritablement sa vie et ses choix via des carnets, des lettres et divers matériaux… A ne vraiment pas rater !!!!

Comments are closed.

Follow us
mapage ____ mapage ____ mapage ____ mapage ____ mapage ____   mapage ____ mapage ____ mapage ____ mapage ____ mapage